Espace Belledonne veut relancer le GR 549

 

MONTAGNE Espace Belledonne veut relancer le GR® 549

Le GR 549 existe encore malgré son déclassement : les marques au sol sont presque toujours visibles  et les anciens randonneurs ne l’ont pas oublié.

Le GR 549 existe encore malgré son déclassement : les marques au sol sont presque toujours visibles et les anciens randonneurs ne l’ont pas oublié.

 

Les Pyrénées ont le GR 10. Le GR 20 évoque immédiatement la Corse. Et si Belledonne retrouvait son chemin de Grande randonnée, son GR 549 ? Retrouver est le bon terme puisque dès les années 1980, un sentier labellisé GR traversait le massif de Vizille jusqu’à Allevard. Il a été déclassé vers 2008. « Il n’était plus aux normes, notamment vis-à-vis des hébergements », explique Gérard Revellin, président du Comité départemental de la randonnée pédestre de l’Isère.

La réhabilitation du GR 549 va donc demander pas mal de travail. Un chantier qu’Espace Belledonne (association qui porte la création d’un Parc naturel régional sur le massif) veut prendre en main, avec l’ambition de couvrir désormais tout le massif, de l’Isère à la Savoie. Le projet de nouveau GR court donc de Vizille jusqu’à Aiguebelle.

« Le GR : un outil au service du développement de l’activité d’été »

Ce long tracé de 200 kilomètres a déjà été mis en musique dans le Sentier des bergers, dessiné il y a deux ans par la fédération Alpages 38. Cette dernière en a laissé la maîtrise d’ouvrage à Espace Belledonne. « Nous en sommes à la phase d’élaboration du GR, prévient Bernard Michon, président d’Espace Belledonne. Mais même le Sentier des bergers n’est pas encore tout à fait lancé. Il subsiste des problèmes de tracés ou d’hébergement. On propose donc des boucles, le long du sentier, pour assurer des retours sur les villages. » C’est pourquoi on parle des sentiers des bergers sur le guide édité par Alpages 38 et Espace Belledonne.

« Il existe une vraie synergie autour du Sentier, qui fait le lien entre les communes du massif et les gens qui y travaillent. Il possède une vraie dimension culturelle, d’autant que nous avons la chance d’avoir une programmation culturelle d’été sur le massif [la Saison des alpages, ndlr] », poursuit le président Michon. Comme pour le Sentier des bergers, « le GR est un outil au service du développement de l’activité d’été », insiste-t-il.

Le GR ressuscité conservera – c’est du moins le souhait de ses promoteurs – l’identité “alpage” du chemin, pour faire cohabiter le massif des habitants, des éleveurs et des randonneurs. « C’est pareil pour les trails : on sensibilise les organisateurs parce qu’on traverse des alpages, il y a les patous, etc. », poursuit Robert Michon.

Espace Belledonne ne s’est pas donné d’échéance pour faire renaître le 549… Et il faudra un certain temps pour qu’il devienne aussi populaire que le GR 20.

Le principal problème dans l’élaboration d’un chemin de Grande randonnée (GR) qui irait de Vizille, en Isère, à Aiguebelle, en Savoie, est l’hébergement. Dans le strict cahier des charges, qui régit la labellisation GR par la Fédération française de randonnée pédestre (FFRP), il faut notamment que des gîtes ou des refuges jalonnent le parcours à des intervalles faisables en une journée de marche. Les manques se font surtout sentir du côté de la Savoie, dans la partie nord du massif.

Ainsi, Espace Belledonne va travailler avec les départements 73 et 38, avec les communautés de communes de l’Oisans, de la Métro, du Grésivaudan, Cœur de Savoie, canton de la Chambre. Mais aussi avec les comités départementaux de la randonnée pédestre et le Comité régional, qui ont déjà fait connaître leur volonté de collaborer. La FFRP éditera enfin le topo-guide, avec le fond de carte IGN, qui donnera toutes les informations aux marcheurs. Le topo-guide sera comme une validation de la labellisation.